De l'unicité de l'empreinte. Le vase Douglas de François Azambourg