Auteurs

Loïc Bosshardt

Né dans une famille de sculpteurs sur bois en 1996, Loïc Bosshardt commence à apprendre ce métier dès l’âge de huit ans et exécute des prestations une fois sa majorité atteinte. Plus tard, il intègre la Faculté des Arts de Strasbourg où il entreprend une licence en Arts Plastiques puis poursuit avec le master Critique-essais, Écritures de l’art contemporain dont il sort diplômé en 2019. Ses travaux questionnent les statuts d’artiste et d’artisan contemporains, de leurs collaborations à leur reconnaissance, en plus d’une réflexion sur la place de la tradition au XXIe siècle et sur l’actualisation de l’imagier. En parallèle de ses études, il travaille comme sculpteur et acquiert les techniques de peinture à l’huile et de dorure sur bois. En octobre 2019, il succède à son père à la tête de l’atelier et devient officiellement la troisième génération de sculpteurs sur bois de sa famille.

Contacter par email

Agnès Geoffray

Agnès Geoffray est une artiste française née en 1973. Elle a été en résidence à la Rijksakademie van Beeldende Kunsten à Amsterdam (2002-2003) et pensionnaire à la Villa Médicis à Rome (2010-2011). Elle a exposé dernièrement au Jeu de Paume, aux Rencontres photographiques d’Arles, au Centre Pompidou Metz et à la Maison Rouge. Sa dernière exposition personnelle Before the eye lid's laid a été présentée au Centre Photographique d'Ile-de-France en 2017 et au Point du Jour à Cherbourg en 2018. Une prochaine exposition personnelle est prévue au Frac Auvergne en janvier 2020. Elle est actuellement en résidence « Accélérations » au Centre Pompidou Paris en partenariat avec Neuflize OBC, qui donnera lieu à une exposition collective « Points de rencontres » en octobre 2019. Quatre ouvrages monographiques ont été publiés aux éditions La Lettre volée, Bruxelles : Ultieme Hallucinatie, Profond silence, Les Captives et Before the eye lid's laid. Ses travaux font partie entre autres des collections du Fond National d’Art Contemporain à Paris, du Centre Pompidou MNAM à Paris, du Frac Auvergne à Clermont-Ferrand, du MAC VAL à Vitry-sur-Seine, du Musée d'Ixelles à Bruxelles et du Musée de l’Elysée à Lausanne. Son travail est représenté par la galerie Maubert, Paris.

Contacter par email

Daniela Zepka

Après avoir suivi une licence en Histoire de l'art à l'Université de Strasbourg, Daniela Zepka se forme à la critique d'art en intégrant le Master Critique-Essais, Écritures de l'art contemporain. Outre la pratique de l'écriture, son parcours lui a également permis d'acquérir de l'expérience dans de nombreux domaines liés aux métiers de l'exposition. Son intérêt pour les arts visuels et la science-fiction a orienté son travail de recherche autour de la figure du robot anthropoïde et de ses représentations dans l'art contemporain.

Contacter par email

Fredric Jameson

Né en 1934, Fredric Jameson est critique littéraire et théoricien politique. Il obtient son doctorat en 1959 à l'Université de Yale (Connecticut) et a, par la suite, enseigné à l'Université de Harvard (Massachusetts) ainsi qu'à l'Université de Californie jusqu'en 1985. Un de ses plus célèbres écrits, Postmodernism, or, The Cultural Logic of Late Capitalism (1990) a été traduit pour la première fois par le sociologue des études visuelles Maxime Boidy. Dans le cadre de ce quatrième numéro de RadaR, ce dernier l'a recontextualisé puis commenté afin d'en apporter une compréhension au public français.

Contacter par email

Gwenaëlle Fenon

Diplômée de la Licence Industries Culturelles, Art et Sociétés de l’Université de Lille 3, Gwenaëlle Fenon a intégré le Master Critique-Essais, Écritures de l’art contemporain à l’Université de Strasbourg afin d’appliquer ses connaissances en sciences sociales à l’art contemporain. En tant que critique d’art, elle a publié pour Transversalles, The Art Momentum et Rue 89. Riche de sa formation interdisciplinaire, Gwenaëlle porte un intérêt tout particulier aux phénomènes liés à la mondialisation de la culture, qu'elle observe sous le prisme des flux et des mobilités. Ces questionnements l’ont conduite à s’intéresser aux rapports de pouvoir existant entre l’Occident et l’Afrique dans le marché de l’art au sein d'un mémoire dans lequel elle décortique les productions d’artistes des diasporas du continent africain qui ont décidé de s’installer en Occident. Dans une perspective postcoloniale et décoloniale, elle y aborde les questions relatives au métissage qu’elle perçoit comme un acte de résistance politique et culturelle. Attachée à la diversité et à l’égalité des cultures, elle s’inscrit dans ce corps de nouvelles réflexions critiques qui promeut un décentrement de la vision prédominante de l'universalisme occidental vers celles qui privilégient les pluralités constitutives de ce monde.

Contacter par email

Léa Barbazanges

Née en 1985 à Rennes, l‘artiste plasticienne Léa Barbazanges vit et travaille à Strasbourg. Diplomée en 2009 de l’École Supérieure des Arts Décoratifs de Strasbourg, elle fut récompensée par de nombreux prix comme celui du programme “Art et Science” par la Diagonale à Paris-Saclay en 2018 ou celui de l’art contemporain pour une artiste femme par Marie-Claire avec la Fondation AWARE en 2014. En 2019, elle obtient l’aide de la création de la région Grand Est dans le cadre du 1% artistique pour la communauté de Drusenheim, en Alsace. Léa Barbazanges conçoit des sculptures et des installations à partir d’assemblages de matériaux d’origine végétale, animale ou minérale pour expérimenter leur potentiel plastique et esthétique. Entre pratique artistique et approche scientifique, elle met en place des processus complexes et rigoureux qui permettent de dévoiler la noblesse insoupçonnée et spécifique d’éléments a priori triviaux. Ses oeuvres deviennent autant d’expériences sensorielles qui contribuent à transformer le regard du spectateur sur son environnement pour le sensibiliser à la précarité du vivant.

Contacter par email

Liliana Amundaraín

Née en 1989 à Caracas, Liliana Amundaraín est une architecte et critique d'art ayant suivi un parcours académique au Vénézuéla et en France. Elle s'intéresse aux rapports entre l'art et l'architecture dans l'espace urbain ainsi qu'aux interactions entre les acteurs impliqués dans les réalisations d'œuvres d'architecture et d'art contemporain. Son expérience professionnelle s'étend de la gestion des projets d'architecture pour l'atelier ODA Brewer & Machado au suivi des expositions d'art contemporain au FRAC Alsace, en tant qu'assistante. À Caracas, elle a été professeure invitée de théorie et histoire de l'architecture à l'Universidad Simon Bolívar et conférencière à l'Universidad Central de Venezuela.

Contacter par email

Martial Guédron

Martial Guédron est professeur d’Histoire de l’art à l’Université de Strasbourg et directeur de la collection « Cultures visuelles » des Presses Universitaires de Strasbourg. Il étudie les liens entre sciences et arts à travers les représentations du corps humain, que ce soit du côté de l’idéalisation ou de celui du grotesque et du monstrueux. Auteurs d’articles et de plusieurs ouvrages, il a notamment contribué aux catalogues des expositions Homme-Animal. Histoires d’un face à face (musées de Strasbourg, 2004) ; Beautés Monstres. Curiosités, prodiges et phénomènes (Nancy, musée des beaux-arts, 2009) ; Jean Jacques Lequeu (1757-1826). Bâtisseur de fantasmes (Paris, Petit Palais, 2018).

Contacter par email

Maxime Boidy

Les recherches de Maxime Boidy portent principalement sur les cultures de l’image, l’histoire intellectuelle des savoirs visuels et l’iconographie politique. Maître de conférences en études visuelles à l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée (LISAA – EA 4120) et chercheur associé en science politique au LabToP – CRESPPA (UMR 7217 – CNRS – Université Paris 8), il a récemment publié Visions et visualités. Philosophie politique et culture visuelle (co-dirigé avec Francesca Martinez Tagliavia), POLI Éditions, 2018) et Les Études visuelles (Presses Universitaires de Vincennes, 2017).

Contacter par email

Paula Marie Consuegra

Durant sa licence d’arts plastique à Aix-en-Provence, Paula Marie Consuegra a développé une pratique mêlant photographie, danse, vidéo et performance. Poursuivant son goût pour l’écriture, elle part à Strasbourg pour intégrer le Master Critique-Essais, Ecritures de l’art contemporain. Elle développe dans son temps libre ses propres compositions musicales sous le nom de poqpie. Elle consacre sa recherche à revaloriser la maladresse, la lacune, convaincue qu’elles sont dans l’art contemporain vectrices d’émotions fortes.

Contacter par email

Robert Cahen

Artiste vidéo, réalisateur et compositeur de formation, Robert Cahen est issu des frontières entre les arts. Diplômé du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris en 1971 (classe de Pierre Schaeffer), il a su prolonger en vidéo les expérimentations techniques et linguistiques de la musique concrète.
Chercheur à l’ORTF, Robert Cahen est un pionnier dans l’utilisation des instruments électroniques. Considéré comme l’une des figures les plus emblématiques dans le domaine de la création vidéo, son travail est reconnaissable à sa manière de traiter les ralentis, ainsi qu'à sa façon d’explorer le son en relation avec l’image pour construire son univers poétique.
Les œuvres de Robert Cahen sont présentes dans de nombreuses collections
publiques en France (MNAM, Paris / MAMC, Strasbourg)  et à l’étranger (MoMA, New York /Harris Museum,Preston /  ZKM Karlsruhe /Canton de Bâle/Es Baluard, Palma de Mallorca ….).

Contacter par email

Tiphaine Larroque

Docteure en histoire de l’art contemporain, Tiphaine Larroque est chercheuse associée à l’ARCHE (Arts, civilisation et histoire de l’Europe) et à l’ACCRA (Approches contemporaines de la création et de la réflexion artistiques). Elle enseigne à la Faculté des Arts de l’Université de Strasbourg. Ses recherches portent sur les modalités d’expression propres aux images en mouvement relatives au voyage et aux notions d’altérité, d’exotisme, de syncrétisme ainsi que sur les glissements observables dans certaines créations contemporaines qui font passer l’emploi du voyage comme sujet vers celui du déplacement comme matériau. Elle a écrit plusieurs articles sur le sujet et codirigé l’ouvrage collectif Voyages d’artistes à l’époque contemporaine : entre tradition & modernité publié aux PUS (Presses Universitaires de Strasbourg) en 2016. Sa thèse intitulée « Le voyage dans l’art des images en mouvement de 1965 à nos jours » est en cours de publication dans la collection « ars » chez L’Harmattan.

Contacter par email

Vivien Philizot

Vivien Philizot est docteur en arts visuels et designer graphique. Sa thèse et ses activités de recherche se situent au croisement des champs du design graphique, des études visuelles, et de l’épistémologie. Il a enseigné à la Haute école des arts du Rhin de Strasbourg, à la Haute école d’art et de design de Genève et a travaillé pendant plusieurs années au sein du collectif Atelier Poste 4. Il est actuellement maître de conférences à l’Université de Strasbourg, où il enseigne la culture et la communication visuelle, le design graphique et la didactique par l’image.

Contacter par email