Discussion entre Anne Creissels, Eric Fassin et Kahena Sanaâ

C’est autour d’un lexique de termes communs au monde de l’art, à la sociologie et à l’actualité que le Master Critique-Essais. Écritures de l’art contemporain de l’Université de Strasbourg a réuni les artistes et enseignantes-chercheures Anne Creissels et Kahena Sanaâ, ainsi que le sociologue Eric Fassin. Tout en donnant des clés de compréhension à des mots qui ne possèdent pas toujours de définition dans le dictionnaire, la restitution vidéo de cet échange interdisciplinaire permet de mettre en évidence les différents rapports et utilisations de ces termes selon un point de vue théorique et artistique.
En effet, certains événements ont permis de médiatiser des phénomènes et, du même coup, des notions dont l’usage était, jusqu’à présent, restreint au domaine académique. Quels sont alors les nouveaux rapports que notre société entretient avec ces termes ? Tout un chacun n’a pas les outils pour penser les rapports de domination et les violences qui leurs sont inhérentes. Les intervenant·e·s s’attachent donc à recontextualiser ces notions au prisme de l’actualité politique, sociétale et culturelle, dans l’optique de produire un débat.

La discussion


Les échos du silence: Discussion entre Anne Creissels, Eric Fassin et Kahena Sanaâ from Master CRE on Vimeo.

Les intervenant·e·s

Anne Creissels, est enseignante-chercheure en arts plastiques à l’Université de Lille et est également artiste dans le champ de la performance. Ses recherches, entre pratique artistique et théorie de l’art, se déploient, entre autre, autour de la survivance des mythes dans l'art contemporain, des représentations et constructions identitaires en jeu dans l'art, du geste dansé dans sa dimension performative et son lien aux arts visuels, ainsi que la mémoire inconsciente des images.

Eric Fassin est professeur de sociologie à l’Université Paris VIII, spécialiste du genre et des masculinités. Chargé de cours à l'Institut d'études du genre de l'Université de Genève, il est l'introducteur en France de la pensée de Judith Butler. Éric Fassin travaille sur les rapports de domination dans une perspective intersectionnelle. Il s’attache, dès lors, à placer le vécu des oppressions au fondement de l'analyse.

Kahena Sanaâ, est artiste et enseignante-chercheure en arts, pratique et théorie au département des Arts visuels de l’Université de Strasbourg. Sa pratique artistique porte sur les déplacements et les mises en scène du corps en milieu urbain à l’épreuve de la production d’images, au croisement de la poïétique, de l’esthétique, de l’anthropologie urbaine et de la phénoménologie. Sa démarche artistique alterne la performance, la vidéo et l'installation. Elle s’intéresse aux questions liées à l’art de la performance, au corps étranger entre vécu et représentation et aux arts visuels en Tunisie.

Références citées dans la discussion

Références artistiques :

Mona Hatoum (née en 1952 à Beyrouth) est une artiste contemporaine dont les œuvres multidisciplinaires abordent des questions politiques relatives, entre autres, à la notion de genre et du corps humain.
Galerie de l’artiste

Ana Mendieta (née en 1948 à la Havane et décédée en 1985 à New York) est une artiste performeuse, sculptrice et peintre usant de la photographie et de la vidéo. A la croisée de son pays natal, Cuba, et de son exil aux Etat-Unis, ses œuvres portent sur la place du corps situé aux frontières : frontière du genre (féminin et masculin) et des territoires (Cuba et Etat-Unis). Ses œuvres politiques sont marquées par une forte dimension spirituelle.
Galerie de l’artiste

Les Guerilla Girls (groupe fondé par Kathe Kollwitz et Frida Kahlo à New York en 1985) sont nées en réaction à la sous-représentation et à l’invisibilisation des femmes dans les musées. Elles pratiquent l’art de l’affiche et de la performance et sont connues pour avoir diffusé des affiches afin de promouvoir la place des femmes et des personnes racisées dans les arts.
Site officiel

Le laboratoire de la Contre-Performance est un collectif d’artistes et chercheur·e·s fondé en 2014, qui interroge les fondements, les artifices, les rituels, les mythes et le quotidien du geste artistique. Le Laboratoire de la contre-performance tend à investir des formats hybrides de transmission du savoir tels que la conférence-performance. Montages d’images et jeux sur la matérialité de la voix, en affectant la réception des contenus, tissent alors des fictions politiques.

Performance Contre-archive

Performance Cabaret conceptuel

Podcast :
Kahena Sanaâ, Paroles d’éxilé-es

Film :
Amandine Gay (réalisatrice), Ouvrir La Voix, Bras de Fer, 2017, 2h 09min.
Ouvrir La Voix est un documentaire sur les femmes noires issues de l'histoire coloniale européenne en Afrique et aux Antilles. Le film est centré sur l'expérience de la différence en tant que femme noire et des clichés spécifiques liés à ces deux dimensions indissociables de l’identité de "femme" et de "noire". Le film soulève notamment la question des intersections de discriminations, d'art, de la pluralité des parcours de vie et de la nécessité de se réapproprier la narration.